Comment construire un intrigue à suspense ?

Publié le : 22 avril 20224 mins de lecture

Roman, pièce de théâtre ou film ; le suspense est ce qui fait que le lecteur (le spectateur ou le cinéphile) est happé par ce qui lui est proposé. Aussi, savoir mettre du suspense dans une intrigue peut être capital pour le succès d’une œuvre. Mais avant même de maîtriser l’art d’intégrer cette angoisse tant appréciée dans les récits, il faudra : en comprendre les rouages, en percer le secret et saisir la place qu’elle prend dans les parties où elle est. 

Zoom sur l’intrigue et le suspense

Pour faire simple, l’intrigue est la succession d’événements qui constitue le récit. Et le bon enchaînement de péripéties est celui apte retenir le « public » en haleine. Le suspense intervient alors. En effet, il s’agit de cette incertitude qui donne envie de connaître la fin de l’histoire.

De ce fait, pour que le récit puisse attiser la curiosité, il faudra commencer par définir clairement l’intrigue en posant LA grande question : quel problème le (ou les) protagoniste(s) vont devoir résoudre ? C’est ensuite autour de cette interrogation qu’est introduit ce sentiment de danger qui accrochera la cible et lui donnera envie de rester devant l’écran, de tourner les pages ou de se concentrer sur les dialogues.

Quel est le secret d’une bonne intrigue à suspense ?

Pour créer une intrigue, il faudra établir un plan qui est un résumé des éléments composant l’histoire. Il n’est toutefois pas question de chronologie, car l’ordre d’apparition des informations dépendra entièrement de l’auteur. Le plus important est, avant même d’intégrer du suspense dans un récit, de résumer les péripéties en prenant garde à inclure :

  • L’objectif de l’histoire ou, plus précisément, le but du ou des personnage(s) ;
  • Toutes les « tâches » à accomplir pour que ledit objectif soit atteint ;
  • Les sacrifices qu’il faudra faire pour atteindre l’objectif ;
  • Les dangers qui pourraient se mettre sur la route du personnage et la mener à l’échec ;
  • Le résultat si jamais le principal protagoniste ne remplissait pas sa mission ;
  • Les petites récompenses que le personnage pourrait récolter sur son chemin.

A noter qu’il existe une vingtaine de types d’intrigues correspondant aux situations dramatiques qui prévalent dans l’histoire (amour, aventure, sauvetage, vengeance, sauvetage, etc.). Et à chacune d’elles, il est possible, voire primordial, d’insuffler du suspense. Pour ce, il faudra :

  • jouer sur les dangers et le mystère ;
  • imposer le temps comme contrainte ;
  • multiplier les dilemmes ;
  • maintenir l’état de crainte le plus longtemps possible.

La place du suspense dans les parties du récit

Pour que le suspense puisse faire son effet, il faut qu’il soit présent dans une grande partie de l’intrigue. Le suspense efficace est celui qui sait perdurer malgré la progression de l’histoire. Il sera alors question de rajouter de la tension à chaque fin de chapitre (ou de scène) ; en dévoilant un élément qui rajoute au mystère ou au danger.

Plan du site